La Pommerie – les forêts

EN SOUVENIR D’UN TEMPS QU’IL RESTE À INVENTER (La Pommerie – CNAP, SUITE)

Du 10 novembre (16h) au 17 décembre à la Pommerie, à la ferme de Lachaud,  Gentioux-Pigerolles

Plus d’informations sur : lapommerie.org

Du 8 novembre au 11 novembre pendant le Rassemblements pour les Alternatives Forestières au Château de Ligoure

Plus d’informations sur : alternativesforestieres.org

En souvenir d’un temps qu’il nous reste à inventer… a pris le temps que la recherche impose, a utilisé l’enquête comme modalités d’actions et d’interactions, pour convoquer plusieurs formes de restitutions.
En partant d’un terrain, qui fait émerger un problème public, écologique, et politique : ici la forêt limousine, lieu de multiples controverses, il s’agit de convier une “équipe pluridisciplinaire”  – afin de comprendre comment s’est dessiné en creux, des déficits d’images, des imaginaires oubliés, des liens qui semblent manquer…
Des situations apparaissent, et permettent alors, de tester différents dispositifs qui favorisent l’émergence de nouvelles représentations. Valoriser ces interactions, ces expérimentations formelles permet de proposer un art qui interroge des nouvelles formes de commun.

1. AMOUR, GLOIRE ET FORÊTS – Projet radiophonique- En collaboration avec Anne-Sophie Milon.
Une enquête “située” sur le plateau de Millevaches, des forêts, des controverses, différentes voix, des marches avec des forestiers•ères, des débats, des souvenirs de cinéma en forêt, des chansons, un arbroscope, la cueillette des myrtilles, une série radio : la Réelle Sève, une chronique : la Peur Petit Chasseur ont donné naissance à 11 épisodes radiophoniques.

Amour, gloire et forêts est diffusée tous les lundis jusqu’au 17 novembre à 18.00 sur radio vassivière.
À retrouver en podcast sur le site de radio vassivière :
radiovassiviere.Com/category/emissions/amour-gloire-et-foret/
Ou sur le site du cnap :
cnap.Fr/«-amour-gloire-et-forets-»-creation-radiophonique-de-ann-guillaume

2. 10 NOVEMBRE :EXPOSITION D’USAGE : Si l’objectif est d’apporter aux débats actuels sur la forêt un éclairage différent et des éléments de réflexion inédits sur les mondes à venir, l’installation à Lachaud, cherche alors, à faire dialoguer à travers du mobilier, une vidéo et un dispositif sonore,  la complexité avec laquelle nous devons toutes et tous composer ensemble et avec les forêts.
Les assises en bois prennent différentes formes issues des marquages que les forestiers•ères utilisent pour «organiser» la forêt (croix, cercles, bâtons, zigzags). Installés au sol, ils accueilleront les visiteurs et diffuserons un scénario questionnant les imaginaires de la forêt enregistré avec la complicité de plusieurs personnalités connaisseurs des forêts.

3.ÉDITION : Les forêts sont habitées, représentées, elles abritent de nombreuses sociétés humaines, non humaines, des entités de toutes formes. La forêt est multiple. Faut-il définir une forêt ? À partir de combien d’arbres, parle-t-on d’une forêt ? C’est l’histoire de trois forêts qui dialoguent entre elles, qui s’expriment en passant du «nous» au «je». Certains arbres tentent d’exister, d’apparaître, d’autres de rester dans l’ombre, de résister, de s’échapper. Le «nous » permet-il de maintenir la vie plus que le «je» ?

www.lapommerie.org/https://atout-bois-en-limousin.fr/http://alternativesforestieres.org/http://www.tometdelhia.com/