Art-archéologie

L’objet comme l’a dit A. Leroi-Gourhan a une double nature : il est transmissible et renaissant. À quoi s’intéresse l’art et à quoi s’occupe l’archéologie ? L’archéologie est-elle rétrospective quand l’art serait prospectif ?

Who Knows When (corpus d’oeuvres à caractères archéologiquesà cherche à créer un lieu où coexiste les différents temps liés à l’évolution de la culture matérielle et artistique. C’est en nous appuyant sur les relations sensibles entre les différentes trajectoires que prennent les objets, les réseaux qu’ils créent, les points d’articulations entre les époques, les éventuelles ruptures, que l’exposition questionne notre rapport au monde, ses différentes représentations dans le temps. Faire parler les lieux, les objets, par la reconstitution, l’appropriation, permet l’apparition du fantôme de la transmission. Ces pistes sont autant d’impulsions nous engageant dans l’expérience personnelle et collective de l’écriture de l’Histoire. L’ hypothèse de la filiation servira à mettre en doute l’idée que l’artiste est maître de sa création (Otto Pächt) au profit de la pensée de Nelson Goodman selon laquelle « pour construire le monde comme nous savons le faire, on démarre toujours avec des mondes déjà à disposition ; faire, c’est refaire ».

 

Enregistrer