News

Fille d’archéologues, Ann Guillaume développe une pratique plastique tournée vers ce métier et tous les métiers qui étudient les liens qui existent entre culture et milieu. La recherche et l’enquête sont ses modes d’action. Partir d’un lieu qui a fait émerger un problème public, lui permet d’inventer des processus de projets. Une fois identifié il s’agit de monter une équipe pluridisciplinaire afin d’organiser une communauté d’intérêt prête à faire bouger les rôles, repenser les usages et l’imaginaire du lieu. Des situations apparaissent, et permettent alors de tester différents dispositifs qui favorisent des représentations. Valoriser ces expériences par différentes formes lui permet de faire un art qui se charge désormais d’inventer des nouvelles formes de commun.

Depuis une dizaine d’années elle pratique cette forme de co-production sur le terrain avec : des archéologues (l’INRAP et le SRA – Paris), des anthropologues (l’EHESS), des historiens de techniques (CNAM Paris), des chercheurs en sciences appliquées (l’INSA – Rouen), des designers (l’ENSCI-Paris), des web designers (Médialab de Science-Po-Paris) des écoles d’art (Beaux arts – Villa Arson, Dijon…)

N E V E R E N D I N G O B J E C T

Actuellement

Doctorat à L’EHESS – anthropologie – art et Langage
Villa Arson / résidence 3e cycle
116 Montreuil, sur une invitation d’Alexandra Sà