News

Fille d’archéologues, Ann Guillaume développe une pratique plastique tournée vers ce métier et tous les métiers qui étudient les liens qui existent entre culture et milieu. La recherche et l’enquête sont ses modes d’action. Partir d’un lieu qui a fait émerger un problème public, lui permet d’inventer des processus de projets. Une fois identifié il s’agit de monter une équipe pluridisciplinaire afin d’organiser une communauté d’intérêt prête à faire bouger les rôles, repenser les usages et l’imaginaire du lieu. Des situations apparaissent, et permettent alors de tester différents dispositifs qui favorisent des représentations. Valoriser ces expériences par différentes formes lui permet de faire un art qui se charge désormais d’inventer des nouvelles formes de commun.

Depuis une dizaine d’années elle pratique cette forme de co-production sur le terrain avec : des archéologues (l’INRAP et le SRA – Paris), des anthropologues (l’EHESS), des historiens de techniques (CNAM Paris), des chercheurs en sciences appliquées (l’INSA – Rouen), des designers (l’ENSCI-Paris), des web designers (Médialab de Science-Po-Paris) des écoles d’art (Beaux arts – Villa Arson, Dijon…)

N E V E R E N D I N G O B J E C T

Actuellement

– Doctorat à L’EHESS – anthropologie – art et Langage
-Villa Arson / résidence 3e cycle

-Intervention : Dans le cadre de la 9e édition de Watch This Space, biennale dédiée à la jeune création, 50° nord, réseau transfrontalier d’art contemporain, organise le 25 avril prochain un séminaire consacré aux ressources, usages et espaces de l’artiste-auteur.

-Biennale Architecture de Lyon avec Sol!, un projet de recherche en collaboration avec Océane Ragoucy, Yannick Gourvil, Emanuelle Roberties – Juin-produit par Sciences-Po Paris (Speap)

Créalab-Séminaire Villa Arson

…..

Ann Guillaume, born of two archeologists, has been developing an artistic practice oriented towards this profession and, more generally, towards all disciplines probing the links between culture and environment. Research and inquiry are at the core of Ann Guillaume’s practice. She would start focusing on a site where a public problem has appeared and apply herself to the invention of project processes. Once the problem is identified, the next step is to gather a multidisciplinary team aiming to organize a community of interests ready to operate a shifting in the roles at play and to rethink the functions and the collective visions attached to the place. This way, new situations arise, allowing to test a variety of arrangements that will stimulate the emergence of representations. By highlighting those experiences through a multiplicity of forms, Ann Guillaume creates art that deals with inventing new forms of communality.